Aérodrome de Meaux-Esbly
77450 Isles les Villenoy

Tél : 01 60 04 28 45

Reportages 2019

2019 - 2018 - 2017 - 2016 - 2015 - 2014 et avant


Date de mise à jour : 15/10/2019
Prix Guynemer 2019 : Le Siècle des As - Une autre histoire de l’aviation

Le prix Guynemer a été remis le jeudi 19 septembre 2019 au siège des « Ailes Brisées », 5 rue Christophe Colomb, Paris 8e. Le Président du Jury, André Geoffroy, prenant la suite du Général Pierre Péron, a chaleureusement félicité le récipiendaire Pierre Razoux pour son ouvrage « Le Siècle des As » paru aux Editions Perrin.

Le texte de bienvenue reproduit ci-après, a été lu par Jean-Pierre Domec.
L’UPCF, au nom des associations, Les Ailes Brisées, l’A.N.O.R.A.A., Les Vieilles Tiges, Les Vieilles Racines, l’association des Pilotes de Chasse, l’A.P.N.A., a remis la récompense.

Retrouvez la description du Prix Guynemer et la précédente cérémonie en 2017

Bienvenue à Pierre RAZOUX

Mesdames, Messieurs, Chers Amis du Prix Guynemer,

Nous avons la chance, aujourd’hui, de récompenser un ouvrage complet, écrit par un auteur complet. Et quel est pour un néophyte cet auteur complet ? Un universitaire, dont le travail est de chercher et mettre à jour les éléments qui constituent son œuvre, ou partie de celle-ci, et surtout qui explique, transmet la connaissance, et enseigne.

« Le Siècles des As », au-delà du dithyrambe, raconte toutes les aventures advenues à tous les as du vingtième siècle.

Ouvrir ce livre, c’est pénétrer dans le cockpit d’un avion de chasse, un SPAD, à Saint Paul sur Mer, en 1918, un Spitfire, à Biggin Hill, en 1943, un F84, à Lod en 1956, un Mirage III, dans ces dernières décennies du XXème siècle à Dijon, un Rafale aujourd’hui à Saint-Dizier…

Nous avons même une double chance, cette année, puisque le dernier Prix des Vieilles Tiges et des Vieilles Racines est allé à un autre universitaire, Damien Accoulon pour « René Fonck – As des As et pilote de la Grande Guerre ». Ces livres s’harmonisent pour compléter nos connaissances et proposent la méthode, le style, la rigueur propre aux universitaires.

Votre livre, Pierre Razoux, a ceci d’exceptionnel, qu’après la transmission du savoir il raconte des histoires. Grâce à vous, nous connaissons tout sur la vie de ces pilotes :

Ce qu’ils étaient avant d’être des as,
Comment ils ont acquis cette qualité,
Ce qu’ils ont fait de leur talent et
Ce qu’ils sont devenus avant de partir et s’envoler, vers le paradis des pilotes perdus.

Leur dernière partie de vie a pu être rayonnante, auréolée d’honneur, enivrante de satisfactions, dramatique, misérable, mortifère, horrifiante, et pire encore, oubliée.

Ce livre n’est pas qu’une suite logique d’analyses. C’est pour chaque personnage, de chaque théâtre d’opérations, dans chaque période de crise, le roman, vrai, de leurs vies d’exception.

Le lecteur prend votre ouvrage comme une bibliothèque dont chaque titre est la vie du pilote. Même si cela ne prend qu’un, deux ou trois paragraphes, le lecteur s’émerveille comme à l’ouverture de la première page du livre qu’il vient d’acheter chez le libraire. Je n’ai pas pu lire le livre d’une seule traite.

Rendez-vous conte, plus de 8000 personnages ! Et j’ai bien fait ! En reprenant le livre, à chaque fois, je partais vers de nouvelles aventures.

A titre d’exemple j’en choisi un seul, parmi les moins connus et cite : (DESJEU SENTIORGUI) Dezsö Sentgyörgy. (p 219)

« Rien ne prédisposait Dezsö Sentgyörgy [titulaire de] 29 victoires à devenir l'As hongrois. Ancien mécanicien, il ne rejoint l'école de l'aviation qu'en 1940, à vingt-cinq ans. Breveté pilote de chasse l'année suivante, il est affecté à la défense du territoire hongrois et vole sur des avions obsolètes, qu'il s'agisse du biplan Fiat CR 32 et du Reggiane 2000 à bord desquels il n'obtient aucun résultat. À l'été 1942, il est volontaire pour combattre sur le front russe mais peine à décrocher sa première victoire, jusqu'à ce que son unité perçoive des Messerschmitt 109G. Il abat sa première proie le 26 juin 1943 et engrange cinq autres victoires l’année suivante. À l'été 1944, il rejoint le 101e groupe de chasse des Pumas chargé de défendre l'espace aérien hongrois contre les raids de plus en plus nombreux des aviations américaine et soviétique. Il se révèle un redoutable combattant qui abattra 23 chasseurs et bombardiers de l'étoile blanche ou de l'étoile rouge. Il réalise surtout l'exploit de n'avoir été jamais ni abattu ni contraint à se crasher au cours de ses 220 missions de guerre. Après les hostilités, il retourne à la vie civile devient pilote pour la compagnie civile Maszovlet jusqu'en 1949.
Arrêté par le nouveau régime communiste, il croupit sept ans en prison avant d'être autorisé à réintégrer la compagnie aérienne Malev pour laquelle il volera quinze ans, accumulant 12 400 heures de vol sur tous les types d'avions de transport soviétiques. Il s'écrasera à bord d’un Iliouchine 18 près de Copenhague, le 28 août 1971, à cinquante-six ans, à deux semaines de la retraite. Après la chute du régime communiste, la principale base de chasse hongroise sera rebaptisée à son nom. »


Fiat CR 32 nationaliste Guerre d’Espagne


Reggiane 2000 ca 1939


Messerschmitt 109 G


Iliouchine IL - 18 Compagnie INTERFLUG

Ce livre donne envie de chercher et d’aller plus loin. Si le rêve est permis au lecteur, Il peut, ajoutant, modifiant, inventant, écrire une biographie, un roman, à partir de vos personnages. Et si ce rêve lui appartient, c’est qu’il le doit à votre talent.


Date de mise à jour : 23/08/2019
Félicitations aux lauréats du BIA 2019

Leelou, Loic, Mathéo, Paul-Andréa, Shérina et tout particulièrement Alexandre, Ezra, Florian, Maxence avec la Mention Bien ont brillamment réussi l’examen du BIA 2019. Leur formation sur l’année 2018 et début 2019 été organisée par l'Ecole Aéronautique des Cadets du Pays de Meaux.

Ils sont accueillis par notre aéroclub UPCF pour les accompagner dans leur premier vol d'initiation.
Les quatre lauréats avec la mention Bien bénéficieront d'un deuxième vol de 30mn.

Durant leur cursus, ils ont pu effectuer les visites de :

Nous leur souhaitons de poursuivre leur découverte de ce monde fascinant et passionnant de l’aéronautique.

Vous trouverez l’information sur le BIA (le cadre, le programme, l’inscription…) ICI


Date de mise à jour : 24/04/2019
L’UPCF a accueilli le 13 avril 2019 l'association Fly n'KISS …

"Faire rêver et voler les enfants différents"

L'association FLY n’KISS http://www.flynkiss.com est tout d’abord une histoire de passionnés au grand cœur. Depuis 2011, l’association reconnue d’intérêt général permet à des enfants malades, handicapés ou encore défavorisés d’oublier le temps d’une après-midi, leur quotidien qui n’est pas toujours rose.

A travers des baptêmes de l’air en avion léger, l’association leur offre un moment d’évasion et leur permet de retrouver le sourire.

Pour que l’expérience soit mémorable, divers ateliers pédagogiques sont mis en place pour que les enfants patientent avant de s’envoler et repartent le ventre plein et les bras chargés de cadeaux.

Fly n’Kiss s’associe avec différents aéroclubs comme aujourd’hui avec l’UPCF pour disposer de son espace, ses appareils et pilotes. Cette fois ci, un DR400 de l'armée de l'air et son équipage "maverick et goose" étaient également présents.

L'ensemble des photos de la journée (crédits photo Fly n’Kiss)sont disponibles sur leur site FLICKR

Bravo à cette association et leurs bénévoles de cœur pour leurs actions.

Merci également à tous les pilotes et les bénévoles de l’UPCF qui les ont accueillis et accompagnés tout au long de cette magnifique journée.

A très bientôt …

Fly n’Kiss sera le 25 mai à ETAMPES (91) …


Un site celhor.com